Masculins / Communiqué

Communiqué du club

Publié le 15 mars 2020 à 14:50:57
Communiqué du club

Suite au déferlement médiatique de ces dernières heures, autour d’une question sortie de son contexte et qui a été posée par le journal Le Monde à Jean-Michel Aulas, l’Olympique Lyonnais tient à préciser que cette question était uniquement une hypothèse dans le cas précis où le championnat et la saison de L1 ne pourraient pas aller à leur terme.

 

Si jamais cette situation devait se présenter, c’est à l’ensemble de la famille du football français de se réunir pour décider de la meilleure décision à prendre en fonction des jurisprudences en la matière (il ne viendrait à personne l’idée, si le deuxième tour des élections ne pouvait se tenir, de se baser uniquement sur le résultat du premier tour pour valider les élus). Il y aura effectivement un certain nombre de décisions légales qui rentreront en ligne de compte, et qui devront être conformes avec l’intérêt général et les règlements de la Ligue de Football Professionnel et la Fédération Française de Football. Il sera alors temps de regarder avec sang-froid, si ce scénario se présente, qu’elles seront les conséquences pour les uns et les autres. Comme souvent, Jean-Michel Aulas a pris le temps de disséquer à l’avance l’ampleur de la situation, de la même manière qu’il l’avait fait dès jeudi soir, vis-à-vis du président de la Ligue et de celui de la Fédération pour proposer, dans l’intérêt général de se préoccuper avant tout de la santé des joueurs et de tous les acteurs de la compétition, et de substituer au huis clos qu’a décidé la Ligue, un arrêt jusqu’à nouvel ordre avec effet immédiat des matchs, plutôt que de poursuivre ce qu’avait décidé la Ligue.

 

Les propositions de l’UEFA, qui organise mardi des concertations cruciales sur ce qu’il va advenir des compétitions européennes, seront décisives. Il est aussi important de se poser la question concernant toutes les compétitions internationales qui sont organisées sous l’égide de la FIFA mais aussi des fédérations continentales avec en point de mire les Jeux Olympiques, prévus cet été, tout en respectant et prenant en compte le droit élémentaire au repos et aux vacances pour les joueurs, comme l’a d’ailleurs rappelé la FifPro.

 

Contrairement à ce que veulent bien dire les apprentis sorciers d’un football de coulisses malsain, l’Olympique Lyonnais milite bien évidemment pour que la saison puisse aller à son terme ; et ne pas reproduire ses propos clairs et précis, induit aussi une position subjective qui est très loin de la réalité ce qui implique l’écriture de ce communiqué officiel.

 

D’ailleurs, l’OL qui est toujours en course pour une place européenne en Ligue 1, a également une autre opportunité de se qualifier pour une coupe d’Europe avec la finale de la Coupe de Ligue à disputer face au PSG. L’OL est également toujours en lice en huitième de finale de la Ligue des Champions après son succès 1-0 face à la Juventus lors du match aller et le retour encore à jouer. De même, la situation nouvelle de plusieurs clubs ,en France comme à l’étranger, atteints par le coronavirus et la mise en quarantaine de leur effectif qui pourrait continuer de se développer rapidement montre bien que la question est de savoir ce qui va se passer pour toutes le compétitions de football pour cette année exceptionnelle, ce qui engendre la peur, l’angoisse et une situation non seulement de santé mais aussi économique, qui peut être dramatique pour l’ensemble du football mais aussi pour les autres sports collectifs professionnels.

 

Certains donneurs de leçons, ont voulu utiliser et détourner des propos à leur profit, dans un contexte basé sur le reproche et la polémique, ce qui n’a jamais été le sens de l’interview publiée dans le Monde. Paradoxalement, on voit bien que les plus virulents, à la limite de la diffamation, sont ceux qui ont voulu s’approprier ce qu’ils reprochaient à Jean-Michel Aulas, et ce qui est plus inquiétant, avec peut-être la complicité des institutions, qui ne devraient avoir de cesse d’analyser avec sang-froid la situation qui empire de jour en jour, et qui ne peut pas permettre à l’instant « T » d’avoir une vision réaliste des décisions objectives qu’il faudra prendre.

 

Face à cette situation inédite, l’urgence est aujourd’hui de freiner l’épidémie, de protéger les plus vulnérables, d’éviter les déplacements, et d’aider par tous les moyens les plus défavorisés, peut-être en participant à l’effort de solidarité face à cette pandémie, dans un pays où nous devrions tous être derrière les acteurs de la santé (infirmiers, médecins, centres de réanimations, hôpitaux…) qui participent à freiner ce fléau, dans l’intérêt général de la société.

 

Merci à tous ceux qui ont tenté de diaboliser les propos tronqués et déformés de Jean-Michel Aulas d’avoir l’éthique et l’honnêteté de reproduire intégralement les propos ci-dessus.