Club / Rétro

Un jour un match (10/03/2010) : Real 1 – 1 OL, un exploit retentissant

Publié le 22 mars 2020 à 09:00:00
Un jour un match (10/03/2010) : Real 1 – 1 OL, un exploit retentissant
Le 10 mars 2010, l’Olympique Lyonnais se déplace à Madrid pour affronter le Real en 1/8 de finale retour de Champions League après avoir remporté la première manche (1-0). Un match qui se termine sur un score nul (1-1) et qui envoie par la même occasion les Lyonnais en quarts. Le match sera diffusé ce dimanche à 16h sur OLTV et OL Play.

En ce 11 mars 2010, les titres de la presse s’entrechoquent après l’exploit lyonnais : « le chef d’œuvre de l’OL » titre le Progrès, Grandiose s’exclame l’Equipe et de dire ce grand exploit européen fait entrer l’OL dans la légende du football, autre titre signé Libération : « Lyon remonte enfin dans le quart et laisse le REAL à l’arrêt ». Avant de pénétrer sur le terrain de Bernabeu, l’Olympique lyonnais est qualifié grâce à sa victoire 1 à 0 au match aller à Gerland. « On savait que la tâche ne serait pas facile », expliquait Jean II Makoun, le buteur de l’aller.

 

$name

Le stade est comble et pousse son équipe. Les Merengues entame d’ailleurs le match de la meilleure des manières, en ne laissant pas respirer les visiteurs. « Les premières minutes ont été difficile et même toute la première mi-temps mais on n’a pas baissé la tête », analyse Cris, le Policier. La domination des locaux se concrétise par un but de Cristiano Ronaldo qui glisse le ballon entre les jambes d’Hugo LLoris (1-0, 6’). « Si je joue mieux le coup sur le but, je ne dois pas prendre le ballon entre les jambes. Ça fait partie de l’expérience », constate Hugo. À ce moment-là de la rencontre, on se dit que le match sera long pour les Rhodaniens. Kaka et Higuain sont très en vue et se procurent des occasions à tour de bras, mais butent sur une défense lyonnaise plus que vaillante supplée par un Lloris des grands soirs. « Sur le terrain c’est du onze contre onze et on savait qu’on pouvait revenir dans le match », signale Cris qui rentrent aux vestiaires avec encore beaucoup d’espoir au vu du score. Le milieu de l’OL, Miralem Pjanic a également la même réaction : « on a su rester costaud dans le match ».

 

$name

Après la pause, les Lyonnais reviennent sur le terrain survoltés. Ils savent qu’ils sont plus proches que jamais de réaliser un exploit. « A la mi-temps on est resté calme parce qu’on savait qu’on pouvait se qualifier en marquant un but » affirme Ederson et Lloris surenchérit : « on s’est serré les coudes et on a été solides. » Pour preuve l’OL reprend la partie flamboyant et apporte le danger à de multiples reprises devant le but d’Iker Casillas. Gonalons, Govou, Lisandro et Cris, tous s’y essayèrent pour mettre le ballon au fond des filets. Les Lyonnais montrent plus de maitrise technique et sont plus collectifs. Et à la 75ème minute, un centre de César Delgado, dévié par « Licha » et repris par Miralem Pjanic trompe le portier espagnol (1-1, 75’). Il faut alors au Real Madrid mettre deux buts pour se qualifier. Dépités, les joueurs de Manuel Pellegrini laissent le ballon aux Lyonnais qui auraient même pu faire le break avec plus de réalisme en fin de rencontre grâce à Lisandro ou Delgado, les deux compères argentins.

 

$name

Avec ce match nul, l’Olympique Lyonnais élimine l’un des favoris au titre. Un véritable exploit pour le football français. Le président Jean-Michel Aulas s’exprime à la fin de la rencontre sur cet extraordinaire moment : « C’est une magnifique soirée. Je tiens à dédier cette victoire tout d’abord à Claude Puel qui même dans la difficulté a su faire face et aux joueurs. C’est un groupe extraordinaire. C’est un truc de fou ! La morale de cette histoire est qu’il faut savoir rester solidaire dans l’adversité. Ce match ne doit pas simplement représenter une embellie mais un véritable rayon de soleil pour viser plus loin ». Bernard Lacombe, très ému, en est lui aussi aller de ses compliments : « C’est un des plus grands moments de notre club dans un grand stade face à un immense club. Les joueurs ont effectué une seconde mi-temps formidable. C’est là qu’on voit que tout est possible dans le football ».

 

De nombreux supporters seront le lendemain à l’aéroport de Bron pour accueillir leurs héros : « on est fier de vous, vous avez mouillé le bravo, » s’écrie l’un d’eux. Frédéric Thiriez, alors président de la LFP ajoutera : « l’exploit que toute la France du football espérait. Cette qualification fait honneur à l’ensemble du football français. »

Sur le même thème
  • Masculins / Real Madrid 1 - OL 1
  • Club / Audience TV
  • Masculins / Real Madrid - OL : 1 - 1
  • Masculins / Communiqué
  • Masculins / Real Madrid - OL : 1 - 1